TITRE : Une journée imprévue
Catégorie : 
Histoire Groupes et Partouze

Accueil Histoire érotique Toutes les histoires


Ce vendredi là, j'étais en vacances.Je venais de sortir de ma douche. Je venais de finir mon brushing. J'étais vêtue juste d'un peignoir quand la sonnette retentit. J'allais ouvrir la porte et qu'elle ne fut pas ma surprise de découvrir ma factrice accompagnée d'une ancienne connaissance Saïd. Lui aussi fut surpris de me voir. Ce dernier m'expliqua qu'il était en formation.Il me complimentat que j'étais toujours aussi belle etc... Je lui souriais et lui dis qu'il n'avait pas changé. Il me présenta sa collègue une belle blonde aux yeux marrons agée d'environs 45a nommée Brigitte. Je leur proposait de boire un verre. Ils me répondaient avec plaisir car leur tournée finissait par moi. Elle prit un coca lui un pastis et moi une vodka. En apportant le plateau mon peignoir s'oi=uvrit laissant apparaitre un sein. Saïd en profita pour écarter mon peignoir. Je lui dis "ça ne va pas" laisse toi faire Laurence je sais que "tu n'es pas farouche et que tu aimes". Tu veux que je te rappelle notre passé."Stop" lui dis je. Brigitte en profita pour me complimenter et me dire que j'avais une belle poitrine. J'étais toute rouge de confusion que Saïd en voulant me retenir par la manche m'ouvrit le peignoir. Mais je rêve dit il à Brigitte "elle est à poil cette salope". Sa collègue se leva et insista vous êtes toute désirable ma belle Laurence en me pelotant les seins. Saïd en profita pour m'enlever mon peignoir. On va passer un bon moment dit il à Brigitte et elle répondit je pense surtout que nous avons toute l'après midi. Elle passa sa main dans mon entre jambe et remarqua que je commencais à mouiller.


Elle est toute humide dit elle à son collègue. Ils m'installaient au milieu d'eux le temps de boire notre verre. Saïd tirait sur mes tétons et je lachais quelques petits cris. Brigitte se levait et profitais pour se mettre à son aise. Elle allait libérer la bite de notre homme. Je crois que tu connais sa queue alors tu vas le sucer ma chérie et bien. Elle me prit par les cheveux m'obligeant à me mettre à genoux et à le sucer. Tu n'as pas perdu la main ma salope tu suces toujours bien me dit il. Je m'appliquais à bien jouer avec son gland tout en jouant avec ses couilles. Brigitte me sucait, me léchait et m'aspirait mon clito. Je commencais à jouir. J'ondulais mes hanches. Elle prend du plaisir dit elle. pour me calmer et me ramener à la réalité elle me claquait le cul. Par contre, Saïd prenait un bon pied et était sur le point de jouir. Elle me mit en position de levrette et il vint se placer derrière moi. Il n'eut aucun mal à me pénétrer. Sazïd me prit par les cheveux afin que je me cambre un maximum et que je sente bien sa queue et ses vas et viens. Elle aime ta copine. C'est une vraie salope. Je n'en pouvais plus. J'hurlais de plaisirs. Je lui demandait de me défoncer vas y Saïd continue fais moi jouir. Je sentais que ce dernier allait jouir en moi. Je partis au 7ème quand il déchargea son sperme bien chaud en moi. Tu as bien aimé on dirait Laurence. J'approuvais par l'affirmative d'un mouvement de la tête. Brigitte me demanda de s'occuper d'elle chose que je fis. Je me mis, une fois que j'avais récupérer, à la sucer à lui peloter les nichons. Elle appréciait beaucoup la coquine. Je fis signe à Said de venir la baiser. Chose pour laquelle il ne se fit pas prier.

Nous avons finis l'après midi en baisant tous les trois. Maintenant nous sommes devenus complices et on s'autorise quelques "sauteries" mais cela sera pour une prochaine fois.



Laurence.

 

Accueil Histoire érotique Toutes les histoires

Les couples en ligne :




Partenaire de communication avec logiciel fax internet
Nom de domaine et hebergement internet