TITRE : Copines de Fac
Catégorie : 
Histoire Exhibition et voyeur
Histoire érotique sponsorisée par :Casting photos
Cliquez ici pour L'Histoire du jour

GRATUIT !! Indiquez votre adresse email pour être informé des mises à jour :
Accueil Histoire érotique Photos Erotiques Vidéos X Vidéos amateurs Histoires voyeurismes

Je partageais un appartement avec une copine de classe pour arriver à boucler mes fins de mois. Même si nous étions célibataires toutes les deux, je dois admettre que ma copine était plutôt délurée et semblait prendre son temps d'étude pour s'éclater au mieux. Moi, j'étais vraiment là pour mes études, à part les fin de sessions. Toutefois, les perversions de ma copine ne m'importunaient pas. À chacun sa vie, je me disais et celle-ci me plaisait ! Un jour, c'était en deuxième année, en toute fin de session, je tentais en vain d'étudier, quand un bruit très identifiable provint de la chambre de ma copine, tamponnée sur la mienne. Les premières minutes, je me suis arrêtée et je me disais que dans peu de temps, je pourrais me remettre à étudier. Je pris alors mon walkman et j'écoutai de la musique. Mais les minutes passaient et même au bout d'une heure, les gémissements me parvenaient toujours aussi fort ! Je n'en pouvais plus ! J'avais un examen hyper sérieux pour le lendemain matin et je tenais à bien étudier avant ! Je fulminais de plus en plus et je me dirigeai vers la chambre de ma copine pour lui signifier mon désaccord et lui rappeler qu'elle même devrait plutôt étudier au lieu de s'envoyer en l'air ! Lorsque je sortis de ma chambre, je voulus frapper à sa porte mais à ma grande surprise, elle était entrebâillée, au lieu d’être bien fermée comme à l'habitude. La gêne me prit, je ne savais plus quoi faire et les bruits continuaient. Par ailleurs, il me faut avouer qu'une certaine curiosité s’empara de moi. Discrètement, j'approchai mon regard et jetai un coup d’œil…

Ma collègue chevauchait un mec gaiement. Je pouvais voir son bassin monter et redescendre sur la verge qui me semblait très large mais pas nécessairement longue. Bon, je n'étais alors plus une jeune fille, j'avais 23 ans et mes propres expériences… Cependant, voir cette scène (c'était très érotique) me fit sentir une chaleur qui envahit mon entrejambe. Trop gênée, je me suis redirigée vers ma chambre et je ne sus plus quoi faire ! Avertir ma copine que je devais étudier ? Ou laisser faire et attendre la fin ?? Tout en me questionnant ainsi sous les geignements des deux autres, ma chatte se mouillait de plus en plus, car mon imagination suivait malencontreusement leurs cris. La pression était trop intense et je me masturbai en écoutant les murmures qui sortaient de la chambre d'à côté.

Le lendemain matin, je partis pour mon examen. Ma copine, qui était au même examen que moi, semblait ne pas s'être aperçu de ce que j'avais fait la veille. Je dois avouer que durant mon examen, mon esprit dérivait encore vers l'expérience du soir précédent. Trois jours après cette soirée, ma copine amena un autre type dans sa chambre. Ce soir là, je n’avais pas d'examen pour le lendemain mais j'avais quand même des travaux à finir. Comme j'étais encore curieuse de tout ça, j'attendis qu'elle entraîne le gars dans sa chambre et que des bruits spécifiques se fassent entendre pour me diriger vers sa chambre. Cette fois, elle n’avait pas oublier de refermer la porte. J'étais frustrée ! Je voulais désespérément voir ! Alors, que je touchais la poignée, celle-ci s'ouvrit légèrement ! Je pris mon courage à deux mains et j'ouvris un peu. Juste pour voir sans être vue ! Ma copine suçait le mec avec ardeur. Je fus très surprise car c'était un noir ! Et pour la première fois, j'en voyais un nu pour de vrai. Je dois avouer qu'il correspondait bien au stéréotype du gars très bien membré. Je voyais ma copine le sucer, dos à moi. Elle l'embrassait et le léchait, lui gobait le gland car c'était impossible de le prendre dans sa bouche au complet tellement il était grand et gros ! Lui, il ne me voyait pas car il avait les yeux fermés tout au long de la séance. Mais je l’entendais dire des mots vraiment salaces à ma copine. Moi je n'en pouvais plus et je m'astiquais la chatte en me pinçant le bout des seins, triturant mon clitoris, me rentrant un doigt puis deux dans la chatte. C'était vraiment bon de les regarder faire et de me masturber en même temps ! Je voyais ma copine se masturber elle aussi en le suçant, c'était fou à voir ! Beaucoup plus érotique encore que les films XXX, c'était du vrai là ! Je vis ma copine relever la tête et dire de quoi à l'oreille du mec. Ne voulant pas être prise sur le fait, je me suis cachée et je suis retournée à ma chambre. J'ai dû jouir trois fois cette nuit là, rien qu'à me masturber et en écoutant les bruits de l'autre côté du mur.

Au matin, je me suis levée en me disant que je devais dire à ma copine de faire gaffe en amenant des mecs chez nous. C'était un samedi matin et ma copine ne se levait que vers midi. Le gars semblait être déjà parti. Elle vint grignoter et fit comme d’habitude. Moi je pris mon courage à deux mains et lui avouai l'avoir entendu. Elle semblait fortement intéressée par ce que je lui disais et devant son enthousiaste, je lui déballai toute ma partie d’espionnage. Pendant que je lui expliquais que je préférais avoir des moments plus calmes pour mes études, elle semblait tiquée sur ce que je venais de lui dire, que je l'avais vu faire ! Moi j'étais très gênée, rouge de honte de l'avoir ainsi espionné. Elle m'avoua alors, qu'elle était toute emballée à l'idée d'avoir été regardée et qu’elle ne regrettait en rien que j'aie fait ça. Comme par défi, elle me dit avec un clin d’œil, qu'elle ramènerait un beau morceau la semaine prochaine et qu'elle s'arrangerait pour que je puisse tout voir de la scène. Elle était déjà émoustillée juste d’y penser. En rigolant, je lui ai dit de pas les amener avant jeudi, car j'avais encore un examen et un travail de fin de session à compléter!

Le vendredi soir suivant, elle ramena comme prévu un gars. Je les entendis arriver vers 23hrs, ce qui était tôt pour elle ! Elle l'amena dans sa chambre. Après un moment, je les entendis déjà s'amuser depuis le salon. J'attendis quelques minutes et je suis sortie de ma chambre. Pour l'occasion, je m'étais habillée plus à l'aise, pour pouvoir mieux me masturber. Je portais un bustier et une simple culotte en nylon blanc. La porte de la chambre était ouverte. Je m'approchai doucement pour ne pas faire de bruit. Je me mis dans un coin du couloir, un coin parfait pour tout voir. Je vis alors ma copine entrain de sucer le gars qui était à genoux sur le lit, les deux de biais à moi, ma collègue étant à quatre pattes. La scène était déjà torride, je voyais et entendais tout. Je pouvais même sentir les odeurs animales. C'était très excitant !! Je mis un doigt dans ma culotte et je commençai à me masturber frénétiquement d'une main, l'autre s'occupait de mes seins en les pinçant. Je vis ma copine me faire un clin d’œil alors et se retourner dos au gars, en lui disant de la prendre ainsi. Le gars ne se fit pas prier et il la prit en levrette, c'était follement bandant, le plus érotique moment que l'on puisse imaginer.

Je dois avouer que le gars était très beau, très musclé, un corps à faire rêver. Le gars prenait ma copine avec force, elle semblait très bien apprécier le tout. Moi, je vins à ce moment là, je jouis très fort tout en me retenant de faire du bruit. Quelques moments ensuite, je vis ma copine dire quelque chose au gars. Il se retira d'elle, se pencha et commença à la sucer par derrière. Wow ! C'était plus qu'érotique ! Ma chatte se réveillant encore, je dus recommencer à me masturber. Le gars la suçait et ma copine aimait beaucoup cela. À un moment donné, le gars lui fit la rosette. Je n'avais jamais vu cela et je dois avouer que je mettais ça en doute, je croyais que c'était seulement dans les films xxx que l'on pouvait voir cela. Le gars allait et venait entre le vagin et le petit trou de ma copine. Il mettait un ou deux doigts dans son vagin et même dans son anus. Je vis le gars se relever, ma copine lui tendit une bouteille d'huile pour bébé. Il en déposa sur son pénis et commença à s'astiquer, il devenait de plus en plus dur et grand. Il en prit et en appliqua sur la rosette de ma copine. Il entra deux doigts, en les faisant aller et venir dedans, tout en masturbant le clitoris de ma copine. Je le vis se positionner le pénis sur la rosette et pousser ! Il entra le bout de son gland. C'était vraiment la première fois que je voyais ça. Ma copine poussa un cri de douleur, aussitôt suivi par une plainte de plaisir. Je ne savais plus si elle aimait ou si elle avait mal. Le gars poussa un peu et le reste de son pénis entra. Je le vis aller alors de plus en plus rapidement dans l'anus de ma copine. Le moment était très chaud et moi je me masturbais encore plus frénétiquement qu'avant. Je dus jouir au moins trois fois avant que de le voir sortir du cul de ma copine et éjaculer sur ses fesses. Voyant qu'ils avaient fini, je me refis discrète en retournant dans ma chambre, prête à raconter le lendemain à ma copine ce que j'avais pu voir et apprécier.

 

Auteur

Accueil Histoire érotique Photos Erotiques Vidéos X Vidéos amateurs Histoires voyeurismes